Trop de mots ! Trop de notes !

Pierrot sous la Grande Ourse
Peut bien garder sa plume
Les tenants de la bourse
Ne prêtent plus leurs tunes

Ils décrètent du beau
Et des règles de l’art
Auraient snobé Rimbaud
Et toiseraient Mozart

Le la du tiroir-caisse
Leur donne la mesure
Révisant à la baisse
Tout éclat de culture

Trop de mots ! Trop de notes !
Disent-ils insistants
Le bon peuple à leur botte
N’
en mérite pas tant

En jugeant à l’avance
De ce qui marchera
Ils forment l’indigence
De ce qu’il en sera

Et ils jouent la prudence
En flattant la bêtise
Gardant toutes les chances
D’atteindre ce qu’ils visent

L’artiste y vend son âme
Pour plaire au plus grand nombre
En étouffant la flamme
Qui fait danser son ombre

Trop de mots ! Trop de notes !
Disent-ils insistants
Le bon peuple à leur botte
N’
en mérite pas tant

Ils parlent de culture
En dressant leur playlist
Adoubant les ratures
Calibrant les artistes

Pour un marché qui s’ouvre
Ils vendent père et mère
Ils raseraient le Louvre
Pour une vue sur mer

A grand renfort de pub
Ils jouent les cultureux
Ne visant que le tube
Qu’importe qu’il soit creux

Trop de mots ! Trop de notes !
Disent-ils insistants
Le bon peuple à leur botte
N’
en mérite pas tant

Leur musiqu’ d’ascenseur
Fait des hauts de ses bas
Ces messieurs les censeurs
Toujours se le renvoient

Les cerveaux disponibles
Ont soif de branchitude
Gavons ce cœur de cible
A coup de merde en tube

Tout l’art est aujourd’hui
De bien savoir se vendre
Le génie sans crédit
Peut bien aller se pendre

Trop de mots ! Trop de notes !
Disent-ils insistants
Le bon peuple à leur botte
N’
en mérite pas tant

Amis, restons curieux
De ce qui peut nous plaire
Le cœur n’est dangereux
Que si on le fait taire

Philippe Thivet
(13/03/2018)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×