La taloche de mon père


La taloche de mon pèreJ’ai trouvé dans la grange
Dormant sous la poussière
Comme l’écho étrange
D’une histoire ouvrière
Toujours prompte à la tâche
Aimant la belle ouvrage
L’araignée sans relâche
Y tissait son hommage

Tendant sa toile sur
La taloch' de mon père
Qui travaillait si dur
De ses mains plâtrières

Quand la mémoir’ du plâtre
A reblanchi mes mains
J’ai senti mon cœur battre
Je me suis vu gamin
Regardant ce jongleur
Sur son échafaudage
Y mouillant de sa sueur
La gâchée au trempage

Des traces de sel sur
La taloch' de mon père
Portant la signature
De ses mains plâtrières

Combien d’ados encore
Et dont j’étais hier
Punaisent leur décor
Sur les murs de mon père?
Ce petit homme en blanc
De la casquette aux pieds
Forçat du bâtiment
Qui était sa fierté

Sur la brique des murs
La taloch' de mon père
Vir’voltait à coups sûrs
Dans ses mains plâtrières

J’ai trouvé dans la grange
Dormant sous la poussière
Comme l’écho étrange
D’une histoir’ familière
Je n’ai pas oublié
La voix du Tour de France
La gamell’, les chantiers
De mes grandes vacances

Posée contre le mur
La taloch' de mon père
Je revois les gerçures
Sur nos mains plâtrières

La taloch' de mon père
La taloch' de mon père

Philippe Thivet
(21/07/2017)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×