Peintre DDE

La route des vacances
A l’ombre des grands pins
La toile est en instance
Je n’ai pas encor’ peins

Ce chemin vicinal
Je n’en ai que l’esquisse
De ce blanc virginal
Que m’envierait Matisse

S’il y a le bleu Klein
Y a le blanc DDE
Que moi je suis enclin
A peindre de mon mieux

Cette route en lacets
M’a demandé du temps
Je ne la saisissais
Qu’au soleil du printemps

Je reconnais Manet
A ses coquelicots
Je les salue d’un trait
Sur le bord du coteau

S’il y a le bleu Klein
Y a le blanc DDE
Que moi je suis enclin
A peindre de mon mieux

Je peux tout aussi bien
Du galbe de vos hanches
Evoquer le dessin
En une ligne blanche

Et que serait Soulage
Sans ma petite touche?
Qu’une voie de garage
Qui jamais ne débouche

S’il y a le bleu Klein
Y a le blanc DDE
Que moi je suis enclin
A peindre de mon mieux

On dit que d’Abbey Road
J’en ai saisi l’instant
La légende qui rôde
Est évoquée seul’ment

Allez dire à Vincent
Que j’aime aussi le jaune
Mais je n’en mets pourtant
Que dans certaines zones

S’il y a le bleu Klein
Y a le blanc DDE
Que moi je suis enclin
A peindre de mon mieux

Peintre de la semaine
J’exerce sur les routes
Par les monts et les plaines
J’avance goutte à goutte

J’ai croisé Picasso*
Sur une air’ de repos
Le bout de mon pinceau
A stoppé son capot

S’il y a le bleu Klein
Y a le blanc DDE
Que moi je suis enclin
A peindre de mon mieux

Je suis le pointilliste
Des longues lignes droites
Mais aucun galeriste
Jamais ne me convoite

                                                                                au peintre de Bénodet…
Philippe Thivet
(GR34, 15/05/2018)

* Série de célèbres véhicules fin  XXème - début XXIème siècle.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site