Chats

Nous aurons  le poil fauve et nous nous ferons gris
Sitôt la nuit tombée
Epiant en spectateurs la danse des souris
Jusqu’à l’heur’ du souper

Nous aurons des moustache(s) à mieux raser les murs
Dans les sombres ruelles
Nous aurons quelque part cet air-là qui rassure
Et cet instinct cruel

Ma douce, ma féline
Frottons jusqu’à  l’éclat
Nos caractèr’s de chats
Ma douce, ma féline

Nous irons à la ronde à pattes de velours
Mendier quelques caresses
Des souplesses de lion sous un semblant d’amour
Ménageant nos paresses

Et fauves de salon nous aurons des manières
Mi-douces, mi-sauvages
Des prudences de chats, des folies passagères
Des envies de carnage

Ma douce, ma féline
Frottons jusqu’à  l’éclat
Nos caractèr’s de chats
Ma douce, ma féline

Nous rêverons de lune au long de ces gouttières
Où se glissent nos ombres
Greffiers de bas étage(s) ou Persans aux grands airs
Nous resterons du nombre

Nous lècherons un peu quelques vieilles blessures
En attendant la pluie
Et nous pourchasserons de frêles créatures
Pour tromper notre ennui

Ma douce, ma féline
Frottons jusqu’à  l’éclat
Nos caractèr’s de chats
Ma douce, ma féline

Nos yeux écarquillés dans le faisceau des phares
Nous nous ferons rôdeurs
Juste entre chien et loup, mais en bien moins bavards
Nous deviendrons chasseurs

Et nous ferons nos griffe(s) et d’infimes copeaux
Langoureux bûcherons
Au pied de ce vieil arbre bourgeonnant d’oiseaux
Que nous dédaignerons

Ma douce, ma féline
Frottons jusqu’à  l’éclat
Nos caractèr’s de chats
Ma douce, ma féline

Nos fines silhouett’s, là-bas se pelotonnent
A l’ombre d’un fourré
J’entends déjà ton cœur, qui tendrement ronronne
Sous tes crocs acérés

Philippe Thivet
(19/08/2015)

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×