Virgule

Ce n’est qu’une virgule
Entre vivre et mourir
Les mots qui capitulent
Là où tout reste à dire

C’est l’instant ridicule
Où l’homme se croit fort
C’est le doigt minuscule
Qui vous laisse pour mort

Tout juste un point-virgule
Ce doigt sur la détente
Et l’âme funambule
Le canon sur la tempe

Ce n’est qu’une virgule
Virant au point final
Le regard incrédule
Du gibier sous les balles

C’est la dent du pitbull
Et qui attend son heure
L’humain sous la férule
De l’instinct du chasseur

Tout juste un point-virgule
Ce doigt sur la détente
Et l’âme funambule
Le canon sur la tempe

Ce n’est qu’une virgule
Entre un et zéro
Le soldat qui bascule
Dans le camp des héros

C’est la force d’Hercule
Dans un bout de métal
L’aiguill’ de la pendule
Marquant l’heure fatale

Tout juste un point-virgule
Ce doigt sur la détente
Et l’âme funambule
Le canon sur la tempe

Ce n’est qu’une virgule
Qui déclenche la foudre
L’élite ou la crapule
Qui font parler la poudre

C’est l’ombre du scrupule
Au bout du doigt tremblant
L’invention majuscule
Au jeu des combattants

Tout juste un point-virgule
Ce doigt sur la détente
Et l’âme funambule
Le canon sur la tempe

Ce n’est qu’une virgule
Pour l’homme analphabète
L’ombre du crépuscule
De ce dieu d’opérette

C’est la Mort qui copule
Sur gloir’ des Nations
Le sinistre calcul
Des marchands de canons

Tout juste un point-virgule
Ce doigt sur la détente
Et l’âme funambule
Le canon sur la tempe

Ce n’est qu’une virgule
A la mine de plomb
Ce n’est qu’une virgule
Qui en dit bien trop long

Philippe Thivet
(31/03/2015)

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×