La télé commande

Vieille ennemie fidèle
Ell’ se dresse entre nous
Pour mieux nous parler d’elle
Des drames qui s’y nouent

Réclamant le silence
Et l’oubli de nous-mêmes
Elle étale sa science
Et sa bêtise, idem

Nos cœurs sont en demande
Mais la télé commande

Elle capte à toute heure
L’attention moribonde
Les regards et les cœurs
Chaque instant, chaqu’ seconde

En bavarde incessante
Elle prend la parole
Quitte à être violente
Ou à la jouer people

Nos cœurs sont en demande
Mais la télé commande

Rien à faire, elle est là
Quand on se croyait seul
Pour nous donner le la
A grands coups de jingles

Que sa conversation
Nous intéresse ou pas
Elle passe au salon
Et s’invite aux repas

Nos cœurs sont en demande
Mais la télé commande

Qu’elle entre dans la pièce
Et tous les yeux convergent
On l’allume en l’espèce
Comme on allume un cierge

Et même au restaurant
En famille, en terrasse
Elle vient faire écran
Aux rêveries qui passent

Nos cœurs sont en demande
Mais la télé commande

Papillons que nous sommes
Epris de sa lumière
Elle brûle ou tout comme
Nos ailes d’éphémères

Philippe Thivet
(18/12/2017)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×