Mon tout petit-enfant

Toi tout juste à la croisée
De l’ovule et du têtard
Tu es venu pavoiser
T’ajouter à notre histoire

Pas plus gros qu’un haricot
Toi déjà tu fais ta place
Et dans ce ventre en écho
Tu réclames un peu d’espace

Si d’aucuns font des projets
Se voyant papys gâteaux
D’autres surjouent le regret
De se voir grands-pèr’s si tôt

Pourtant je vais regarder
Ma fill’ devenir maman
Tâchant de bien me garder
De la voir comme une enfant

Dans la vie qu’elle te donne
Doucement tu prends tes aises
Si tu n’es encor’ personne
D’un grand feu tu es la braise

D’herbe folle ou bien de chêne
De noyer, de fleur sauvage
Qu’importe tu es la graine
Issue de nos bouturages

Et si je t’apprends à peine
Masquant un peu mon émoi
Il se peut qu’on me surprenne
Bientôt à compter les mois

Déjà je vais regarder
L’amour devenir parents
Tâchant bien de me garder
De les voir comm’ des enfants

L’infini de l’univers
Au puzzle des atomes
Lui t’attend à bras ouverts
Au creux de ce home sweet home

Petit-fils, petite-fille
Je t’écoute devenir
Dans le ventre de ma fille
Où s’écrit notre avenir

Prends garde à toi mon petit
J’en connais déjà certains
Qui t’attende(nt) à la sortie
Serre fort tes petits poings

Et nous allons regarder
Un rien devenir enfant
Tâchant bien de nous garder
De n’être que grands-parents

                                                                                à Sarah, Maxime et …

Philippe Thivet
(Deshaies, 13/10/2017)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×