Manon, Toinette ou Cunégonde

Manon, Toinette ou Cunégonde
Je t’invente quelques prénoms
Attendant que tu viennes au monde
Pour me donner enfin le bon

Tes petits poings je les attends
Tes biscaïens et tes risettes
Déjà mes bras je te les tends
Mes doigts caressent ta layette

Et sur le ventre de ma fille
Bousculant les générations
Tu vas venir jouer aux billes
Ma jeunesse et mes illusions

Lison, Fanny, mais pas Raymonde
Je t’invente quelques prénoms
Attendant que tu viennes au monde
Pour me donner enfin le bon

Bien sûr il est un peu bancal
Le monde dans lequel tu viens
Ça serait bien le moindre mal
Que tu t’inventes un peu le tien

Et dans le ventre de ta mère
Sors tes crayons et tes pastels
Et si le plus beau reste à faire
Voici les clés mademoiselle

Ninon, Lisa, j’oublie Edmonde
Je t’invente quelques prénoms
Attendant que tu viennes au monde
Pour me donner enfin le bon

Tes petits pieds je les attends
Aux détours de quelque sentier
Et s’ils n’en rêvent pas autant
Au moins me fassent-ils danser

Et du ventre de ta maman
Tu étends déjà ton empire
Tu me décrètes, grand-parent
Et moi, je n’ai plus rien à dire

Philippe Thivet
(Douarnenez, 06/05/2018)

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×