La vigne

 Ce n'est pas du bois mort
Une forêt éteinte
Pas un triste décor
Ni un grand labyrinthe

C'est bien plus que du bois
Sur le flanc du coteau
Plus que ça croyez-moi
Ce qui pousse là-haut

Ces branches biscornues
Que l'hiver met à nu

Aurais-je ou non raison
En parlant de raisin
Ou bien serait-ce en vain
Si je parlais de vin
Car déjà je devine
Qu'on parle de la vigne

Ce n'est pas un jardin
Ou d'étranges broussailles
Pas l'ombre d'un sapin
Ni même d'un bonzaï

Ce ne sont pas des roses
Sur le flanc du coteau
Non, c'est tout autre chose
Ce qui pousse là-haut

Ces rameaux de la treille
Que le printemps réveille

Aurais-je ou non raison
En parlant de raisin
Ou bien serait-ce en vain
Si je parlais de vin
Car déjà je devine
Qu'on parle de la vigne

Ce n'est pas une haie
Un perchoir à moineaux
Un paravent discret
Ni un champ de roseaux

Ce n'est pas un secret
Sur le flanc du coteau
C'est bien plus qu'un bosquet
Ce qui pousse là-haut

Ce bois tout de travers
Que l'été met au vert

Aurais-je ou non raison
En parlant de raisin
Ou bien serait-ce en vain
Si je parlais de vin
Car déjà je devine
Qu'on parle de la vigne

C' n'est pas du jus d'orange
Ni du sang de navet
Une potion étrange
Ni du café au lait

Rien de tout ça vraiment
Sur le flanc du coteau
Vous savez maintenant
Ce qui pousse là-haut

Ces grappes sont si bonnes
Lorsque revient l'automne

Oui j'avais bien raison
En parlant de raisin
Ce n'était pas en vain
Que je parlais de vin
Car chacun le devine
Nous parlons de la vigne

Philippe Thivet
(23/02/2009)

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×