Grand chêne

Il en a vu passer
Du haut de ses cent ans.
Il en a vu passer
Cet arbre impressionnant.

Un siècle têt' de bois
A tenir tête au vent.
Un siècle et quelques mois
A prendre tout son temps.

Il se souvient à peine
Qu'il était un arbuste,
Avant d'être ce chêne
Superbe et si robuste.

A le voir maintenant
On n' l'imagine pas,
Tout petit, tout tremblant,
Au moindre bruit de pas.

Grand chêne,
Grand chêne,
Tête dans les nuages,
Grand chêne,
Grand chêne,
Tu ne fais pas ton âge.

Il en a vu passer
Dans son ombre si grande.
Il en a vu passer
Cet arbre de légende.

Tête dans les nuages
Et les pieds bien sur terre,
Ses racin's au passage
Soulèvent quelques pierres.

Il se souvient à peine
De toutes les saisons,
Toujours surpris le chêne
Quand ses feuilles s'en vont.

Mais quand revient l'été,
Ses feuill's sont au soleil,
Des poissons argentés
Qui nagent dans le ciel.

Grand chêne,
Grand chêne,
Tête dans les nuages,
Grand chêne,
Grand chêne,
Tu ne fais pas ton âge.

Il en a vu passer
De là-haut, tout là-haut.
Il en a vu passer,
Des homm's et des oiseaux.

Philippe Thivet
(12/04/2004)

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site