Le sel de Wieliczka

Pologne 1

 On raconte qu’ici
Il y avait la mer
Les terr’s de Cracovie
Sous les rouleaux gris-vert

 La voix d’un coquillage
A mon oreill’ collé
Me dit le vent du large
Et les flots déchaînés

 La Vistule peut bien
Couler tout ce qu’ell’ peut
Ce petit air marin
N’est plus que poudre aux yeux 

La mer a déposé
Le sel de ce baiser
Et celui d’une larme
La mer a  déposé
Les armes

 Treize millions d’années
Pour une marée basse
Si la note est salée
Un trésor s’y entasse

 Une mine de sel
Etend son labyrinthe
Et son histoire est celle
Des hommes qu’elle éreinte

 Ici les gueules noires
Ont du pain sur la planche
La terr’ dans son saloir
En fait des gueules blanches

 La mer a déposé
Le sel de leurs suées
Et celui de leurs larmes
La mer a  déposé
Les armes

 Des homm’s et des chevaux
Dans leur vie souterraine
Démêlaient l’écheveau
De ce filon de gemme

 Une statue de sel
Dans ces veines profondes
Nous ouvre la chapelle
De Sainte Cunégonde

 Dans ce joyau sculpté
Et bruissant de légende
On veut se croire athée
Et on en redemande

La terre a dévoilé
Le sel de sa beauté
Et celui d’une larme
La terre a dévoilé
Ses charmes

 Philippe Thivet
 (22/12/2014)

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×