Comme le vent

Comme le vent, je passe
Effleurant au passage
L’âme d’un paysage
Ces bribes d’existence à vos cœurs qui dépassent

Je glane les prénoms
Les saveurs et le sel
Des destins qui se font
De cent bouts de ficelles

Comme le vent, je passe
Feuilletant quelques vies
Quelques regrets aussi
Ces petits bouts de nous que doucement j’amasse

Comme le vent, j’emporte
Tout l’or d’un cheveu fin
Un peu de vos parfums
Le souffle d’un soupir poussant un peu la porte

J’emporte sous ma plume
L’encre de vos histoires
L’impression qui résume
Nos échanges d’un soir

Comme le vent, je porte
Vos ailes d’albatros
Les rêv’s dont on se gausse
Les utopies bancales qui pourtant nous portent

Comme le vent, je souffle
Un peu de mes balades
De mes rêves nomades
A regonfler les voiles, à larguer les pantoufles

J’ai dans mon sac à dos
Des kilos de rencontres
Allégeant le fardeau
De nos contre-la-montre

Comme le vent, je souffle
Doucement sur les braises
De ces feux qui se taisent
Ces lueurs à nos yeux que la routine étouffe

Comme le vent, j’attise
Cette curiosité
Cette petite idée
Que le vent peut bien être autre chose que bise

Au long de ce chemin
Portés par les hasards
Se rencontrent nos mains
Se croisent nos regards

Comme le vent, j’attise
Ce besoin de savoir
De croiser les histoires
De simplement se dire, et quoi que l’on en dise

Qu’importe d’où je viens
Au gré de nos partages
Où que je sois demain
Vous serez du voyage

Comme le vent…

Philippe Thivet
(GR34, avril 2018)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×