Camaïeux bretons

Un camaïeu de vert
Avant celui de gris
La mer après la mer
Eteint ses incendies

Et le vent de noroît
Sur les brais’s en soufflant
Rallume un feu grégeois
Du côté du ponant

Camaïeu, camaïeu
La mer fait de son mieux
Camaïeu, camaïeu
La mer fait de son mieux
Pour nous en mettre plein les yeux

Un camaïeu de vert
Avant celui de bleu
La mer après la mer
Toujours fait ce qu’ell’ peut

Un grand envol de mouettes
Au jeu des discordances
Nous claironne à tue-tête
Le menu qui s’avance

Camaïeu, camaïeu
La mer fait de son mieux
Camaïeu, camaïeu
La mer fait de son mieux
Pour nous en mettre plein les yeux

Camaïeu d’estivants
Bien avant la tempête
La mer en balayant
Refera plage nette

Et le vent par ici
Ne tombe pas vraiment
C’est un souffle de vie
Aux poumons des gréements

Camaïeu, camaïeu
La mer fait de son mieux
Camaïeu, camaïeu
La mer fait de son mieux
Pour nous en mettre plein les yeux

Un camaïeu de pluie
Hachurant l’horizon
Que la mer par ici
Dessine à sa façon

Et le vent sur la lande
Avive l’or ardent
De ces ajoncs qui flambent
Au bûcher du printemps

Camaïeu, camaïeu
La mer fait de son mieux
Camaïeu, camaïeu
La mer fait de son mieux
Pour nous en mettre plein les yeux

Un camaïeu d’écume
Allant du blanc au blanc
Replante quelques plumes
Aux cheveux des passants

La côte se dentèle
Dans un jeu de lumière
La roche et l’eau s’appellent
En prenant des grands airs

Camaïeu, camaïeu
La mer fait de son mieux
Camaïeu, camaïeu
La mer fait de son mieux
Pour nous en mettre plein les yeux

Un camaïeu de vert
Après celui de gris
La mer après la mer
C’est le lot par ici

Philipe Thivet
(GR34, 22/05/2015)

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×