Crise de croissance

Les chiens aboient et rien ne passe
La caravane est dans l’impasse
Les loups s’ameut’nt et s’entre-croquent
La Terr’ pour eux n’est plus qu’un stock
La Bours’, la Bourse ou bien la Bourse
La vie toujours est une course
Tout s’y marchande et tout s’y vend
Bientôt ne reste que le vent

Et l’Homme est de toute évidence
En pleine crise de croissance

A feu, à sang, tourne la boule
Du pain, des jeux s’écrie la foule
Et peu importe sa vie fade
A l’heure où s’embrasent les stades
Le peuple attend dans les tribunes
Que l’on lui décroche la lune
Tout s’y marchande et tout s’y joue
La coupe est pleine et l’on s’en fout

Et l’Homme est de toute évidence
En pleine crise de croissance

Si vis pacem para bellum
Les armuriers sont au summum
Les marchands d’armes pour la paix
Ont vapoté le calumet
Chacun déploie son arsenal
Sur le grand échiquier mondial
Tout se marchande et tout s’achète
La connivence y est parfaite

Et l’Homme est de toute évidence
En pleine crise de croissance

Les écrans tournent à pleins tubes
La vie se vit comme une pub
Le loisir est une industrie
Sur la jachère des esprits
Tout ce terreau que l’on lessive
A coups de culture intensive
Tout se marchande et l’on se pâme
Vendez, vendez, vendez votre âme

Et l’Homme est de toute évidence
En pleine crise de croissance

La Terre et ses plaies purulentes
Qui continue sa valse lente
Y voit l’humanité si belle
Chier dans sa propre gamelle
Produir’, produir’, toujours produire
Sans nécessité, sans désir
Tout se marchande et tout se vend
Pas de plac’ pour les sentiments

Oui l’Homme est de toute évidence
En pleine crise de croissance

Philippe Thivet
(09/12/2016)

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×